vendredi 21 février 2020, Visiteurs : 660285
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Le général Gaid Salah était un patriote, qui aimait son pays

Version imprimable de cet article Version imprimable
mardi, 24 décembre 2019 20:13

Le général Gaid Salah était un patriote, qui aimait son pays

Le général Gaid Salah était un patriote, qui aimait son pays et ce, malgré tous les reproches qu’on peut lui faire et les dérives qu’on lui attribue. Je pense profondément qu’on ne peut décemment lui faire endosser toutes les difficultés que vit l’Algérie et éviter de l’utiliser comme un bouc émissaire comme le font certains en particulier, outre méditerranée. Je ne cautionne pas non plus, les larmes de ’’crocodile’’ de certains pseudo journalistes et autres commentateurs, analystes ’’politiques’’ qui squattent’ toute honte bue, l’entv, ennahar et el bilad.Le général est mort en service commandé et à son poste. Qu’il repose en paix. C’était un militaire, moudjahed qui a fait de la politique à cause et face au vide et face à la déliquescence et la faillite des autres institutions et des partis politiques de l’alliance présidentielle. N’étant pas rôdé aux ’’subtilités’’ de la communication moderne, Il a assumé de lourdes responsabilités dans un contexte géopolitique de fragilité extrême de l’Algérie. Il a fait preuve d’une intense activite étalé sur pratiquement toute une année pour un homme de son âge et qui lui aura finalement été fatal. Il a condamné le mouvement populaire à sa naissance et par la suite rectifié sa position et accompagné et soutenu le Hirak et empêcher ceux qui voulait lui faire rejouer le sombre rôle de l’armée durant les événements d’octobre 1988. Il a forcé Bouteflika à partir et déclenché l’opération de poursuites judiciaires contre des responsables gouvernementaux dont deux anciens premiers ministres corrompus du régime précédent et des oligarques prédateurs corrupteurs. Il a également été à l’origine de poursuites de ses propres pairs coupable de corruption et d’autres officiers superieurs qui étaient prêts à ’’pactiser’’ avec le ’’diable’’ pour conserver leurs positions de pouvoir. Je pense, à mon humble avis, qu’il faut savoir garder raison dans cette étape particulière que vit notre pays. Des erreurs ont été commises, dans une gestion purement militaire de ce que j’appelle la 2ème phase du Hirak notamment, l’arrestation de personnes jeunes et moins jeunes pour port de drapeaux amazigh ou délit d’opinion, ce qui a contribué à briser la symbiose armée/peuple. Ce climat de répression aveugle à contribué à ’’durcir’’ une bonne partie du Hirak qui a réussi à ne pas verser dans la violence et la provocation, tout en restant exemplaire et fidèle au pacifisme qui a fait l’admiration de tous sans oublier la réintroduction ou la remise en selle de forces ’’occultes’’ qui poussaient délibérément au pourrissement de la situation. Le général Gaid Salah à été le représentant médiocre ou pas de la seule institution viable, l’ANP, à ce moment précis, dans un contexte particulier, pour préserver avec le peuple, d’abord la pérennité de l’État national , produit du sacrifice ultime des martyrs de la guerre de libération nationale. Avec le décès du général Gaid Salah, c’est peut être le véritable passage de témoin entre la glorieuse ALN et sa digne héritière l’ANP, pour laquelle, il a activement contribué à sa professionalisation et a son classement comme 2eme puissance militaire en Afrique. Que les forces de progrès constitués avant tout des travailleurs, des artisans et des couches laborieuses s’unissent et s’organisent pour reconstruire et refonder l’État, un état de droit républicain, orienter le développement économique et social en rupture avec l’hydre du néolibéralisme et ses dérivés extremistes qu’on nous présente comme une fatalité. Que les avancées qualitatives obtenus grâce au Hirak ne soient pas récupérés par des aventuriers agissant, objectivement contre l’intérêt national en commençant par libérer les détenus d’opinion qui n’ont pas leurs places en prison. Soyons lucides et vigilants car l’avenir d’une Algérie moderne, démocratique et sociale tourné vers le bien commun au profit de l’ensemble du peuple algérien est à construire.
Farid Longo


Visiteurs : 117 / 660285

--- Répondre à cet article ---


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicités pour connaitre d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971
A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicité pour connaître d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971 » ( suite à nos deux dernières déclarations parues sur le journal (...)
بيان مبادرة 24 فيفري
يمكن تفسير المظاهرات الشعبية ليوم 22 فيفري 2019 على كافة التراب الوطني ضد العهدة الخامسة لبوتفليقة لأول وهلة على انها رفض للسياسة الاجتماعية والاقتصادية المطبقة خلال السنوات العشرين الأخيرة (...)
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER Les manifestations populaires du 22 février 2019 à travers le pays contre le cinquième mandat de Bouteflika s’interprètent à (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Société
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

19 visiteurs en ce moment