Société

USTHB : Favoritisme à l’institut d’informatique! شبعتونا مقروط!

USTHB : Favoritisme à l’institut d’informatique!

Favoritisme par-ci, plagiat par-là, la tutelle ne finit pas de nous étonner…
« Un responsable du ministère de l’Enseignement supérieur a été pris en
flagrant délit de favoritisme au profit de sa fille. Vingt-quatre
enseignants (CSF) de l’Institut d’électronique et d’informatique ont
cautionné ce qui s’avère être un scandale… »

Bref, comme le disent si bien les jeunes sur les réseaux sociaux :
شبعتونا مقروط!

Un responsable du ministère de l’Enseignement supérieur a été pris en flagrant délit de favoritisme au profit de sa fille. Vingt-quatre enseignants de l’Institut d’électronique et d’informatique ont cautionné ce qui s’avère être un scandale.

Cette affaire a provoqué l’ire des étudiants de l’institut d’informatique.

La colère gronde à l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene après la découverte d’un PV du Conseil scientifique des enseignants de l’Institut d’électronique et d’informatique. Celui-ci annonce la désignation de l’étudiante Z.I Haouchine pour un stage de quatre mois à l’université de Valenciennes.

Cette annonce aurait pu être anodine si cette étudiante méritait réellement cette bourse d’étude. Il s’avère qu’elle est classée 55e sur l’ensemble des étudiants en master 2 de cet institut. Alors comment expliquer qu’elle ait pu décrocher le droit de prendre part à ce stage doublement rémunéré (2500 euros/mois pour la partie française et 2000 euros/mois attribués par l’USTHB) ?
Pour ses camarades de l’institut, mademoiselle Haouchine est loin d’être une étudiante lambda. Elle est la fille de Mustapha Haouchine, le directeur général des Enseignements et de la formation supérieurs au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il est évident que ce haut responsable du département de Mohamed Mebarki a dû faciliter la désignation de sa fille.

Mustapha Haouchine a dû être particulièrement convaincant puisque 24 enseignants membres de Conseil scientifique de l’Institut d’électronique et d’informatique ont approuvé cette décision. Certains enseignants de cet institut ont cependant tenu à dénoncer cette affaire. Demain matin, une assemblée générale des étudiants en poste graduation se tiendra à l’USTHB pour décider « d’une réaction appropriée à cette affaire ».

T.H

Les commentaires sont clos.