Société

Rencontre-débat sur l’affaire Maurice Audin par l’Espace des résistances Ahed Tamimi

Espace des résistances Ahed Tamimi

A l’occasion de la célébration du 1er Novembre 1954,
l’Espace des résistances Ahed Tamimi organise
une rencontre-débat sur le thème :

Maurice Audin, affaire franco-française ou algérienne ?

[vert][vert]Une rencontre-débat animée par
Mohamed Rebah
Chercheur en histoire[/vert][/vert]

[rouge]Samedi 27 octobre 2018
à 15 h
Au
27, boulevard Zighout Youcef à Alger[/rouge]

Maurice Audin brillant mathématicien mort pour l’Algérie : son pays

Il fut assassiné par les parachutistes, le 21 juin 1957. Comme des milliers de disparus de la Bataille d’Alger, son corps n’a pas été retrouvé.

Né le 14 février 1932, dans la ville de Béja, en Tunisie, de père né en France et de mère née en Algérie. A Alger, où sa famille revint dans les années 1940, il suivit pratiquement toute sa scolarité. Il entra à la Faculté des sciences d’Alger, en 1949, à l’âge de 17 ans. Brillant étudiant, il fut appelé le 1er février 1953 comme assistant.
Maurice Audin avait des convictions politiques. En plus de ses activités de chercheur, il était membre du Parti communiste algérien (PCA) depuis 1951 et participait à toutes les luttes syndicales et politiques. C’est là que se forgea sa conscience nationale. Il intégra ainsi la nation algérienne en lutte pour sa dignité.
Le 20 janvier 1956, il était aux côtés de ses camarades étudiants musulmans de l’Université d’Alger lors de la manifestation, organisée par la section d’Alger de l’UGEMA, suite à l’assassinat de l’étudiant Belkacem Zeddour et du docteur Benaouda Benzerdjeb. Cette manifestation fut d’ailleurs le prélude à la grève générale illimitée déclenchée le 19 mai 1956.
Maurice Audin engagea sa vie pour détruire l’ordre colonial sanglant, insultant, raciste, pour construire, avec le peuple libéré, une société juste, solidaire, fraternelle.
Qu’est-ce qui a poussé à l’action ce jeune mathématicien qui, de par sa compétence, était appelé à une brillante carrière et à une paisible vie toute consacrée à la recherche en mathématiques ? *

Alger, juin 2014


Mohamed Rebah
Chercheur en histoire
Auteur de deux livres parus à Alger
Des Chemins et des Hommes, paru en novembre 2009 ;
Taleb Abderrahmane guillotiné le 24 avril 1958, paru en avril 2013.



* C’est ce que nous expliquera Mohamed Rebah au cours de la rencontre-débat du 27 octobre 2018.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*