Articles récents

Économie

Saccage du secteur industriel public

Publié par LSA le 05.11.2019 , Par Abdelatif Rebah, économiste L’Algérie vient de perdre deux cadres de grande valeur qui ont, avec abnégation et dévouement, mis leur savoir et leurs compétences au service du développement et de l’épanouissement de l’Algérie et de son peuple. Deux patriotes humbles, honnêtes et engagés, […]

Contributions

Zakaria Daoudi. Membre fondateur du CEC : «Les étudiants doivent repenser le rôle de l’université» | El Watan

A seulement 23 ans, cet étudiant en physique théorique de l’université Constantine 1 montre des capacités d’analyse politique et d’initiative qui défient tous les préjugés sur le désengagement de l’étudiant algérien. Dans cette ville active du hirak, ils sont une vingtaine comme lui à alimenter le mouvement du 22 Février […]

Contributions

منظومة الضمان الاجتماعي في حاجة لإصلاحات تضمن التوازن على المدى البعيد

مختصون يدعون لتجديد مواردها وعقلنة المصاريف دعا نور الدين بودربة، الناشط النقابي والخبير في المسائل الاجتماعية، إلى ضرورة تنفيذ إصلاحات موضوعية على منظومة الضمان الاجتماعي تسمح بتحقيق التوازن في صناديق التقاعد والضمان الاجتماعي لسنوات طويلة مقبلة، واقترح تجديد الموارد وعقلنة المصاريف. أوضح بودربة، في محاضرة بمنتدى يومية المجاهد، أن هناك […]

Politique

Déclaration de Georges Abdallah, 22 juin 2019 :ANALYSE PERTINENTE SUR LA SITUATION POLITIQUE INTERNATIONALE

Qui est Georges Abdallah ?

Né le 2 avril 1951 à Kobayat, dans le nord du Liban, Georges Ibrahim Abdallah a grandi dans ce pays à une époque où la crise structurelle de l’entité libanaise devenait de plus en plus insurmontable. C’est l’époque où pour conjurer tout changement et contrer la radicalisation du mouvement des masses populaires et de la jeunesse, la bourgeoisie n’hésita pas à pousser vers la guerre civile confessionnelle. L’affirmation de la réalité révolutionnaire palestinienne sur le devant de la scène régionale et libanaise a démultiplié la portée des diverses initiatives de luttes sociales fleurissant au début des années 70. A la veille de l’éclatement de la guerre civile de 1975 la crise du système a changé de nature et la portée des enjeux. Les « ceintures de la misère » autour de Beyrouth, les villes et les villages du Sud et les camps de réfugiés aux abords des principales villes incarneront dès lors et pour de longues années les enjeux locaux, régionaux et internationaux du mouvement révolutionnaire…
Lire la suite de l’article :http://liberonsgeorges.samizdat.net/qui-est-georges-abdallah/

Société

UN PRÉDICATEUR DU CHAOS EN SYRIE À ALGER.

UN PRÉDICATEUR DU CHAOS EN SYRIE À ALGER. Monsieur J.P. Filiu, l’ami des groupes terroristes islamistes, armés et financés par l’axe qataro-séoudien, soutenus par les principales puissances de l’OTAN- U.S.A, Grande- Bretagne, France- a été invité par l’Institut français, à Alger, ce dimanche 24 juin, pour y donner une conférence, […]

Contributions

L’ANP a compris par Djawad Rostom Touati

L’ANP a compris, à l’instar de certains pays ayant été ciblés par une guerre hybride (voir le document ci-dessous), que celle-ci ne peut réussir sans la corruption d’au moins 70% du personnel politico-militaire. C’est pour couper court aux velléités de l’OTAN que l’ANP a déclenché cette opération mains propres, le […]

Contributions

Opinion: La mobilisation populaire face aux enjeux de ses succès : synthèse au regard du contexte international et des développements internes.

Cette synthèse est la transcription d’une conférence suivie d’un débat sur la situation actuelle dans le monde et dans notre pays. Elle est volontairement restée proche du style de la conversation. Notre choix est en réalité une attente que des lecteurs intéressés puissent noter les insuffisances et les point faibles ou à développer, pour que ce débat serve à une sorte de texte instituant une vision commune de plusieurs Algérien(ne)s attaché(e)s à l’héritage du courant révolutionnaire qui a libéré notre pays.

Bien sûr ce débat révèle que les intervenants considèrent que nous sommes toujours dans la phase de la révolution nationale, dans la phase de la libération nationale.La mobilisation populaire actuelle en est un flux nouveau, puissant, marqué cependant par des exigences sociales et démocratiques. Ces exigences sont les signes précurseurs d’une conscience plus grande que la libération nationale ne peut réussir sans rupture avec le capitalisme à son stade impérialiste, qui a généré le colonialisme.

Si la question sociale reste seconde, elle apparaît cependant comme condition nécessaire, aujourd’hui, à la réussite de cette nouvelle phase de la libération nationale.

Mohamed Bouhamidi.